Chers Sémaphoristes,

 

Après deux ans d’interruption pour cause de Covid, Sémaphores reprend son chemin laissé au numéro #58 et se remet à égrener avec parcimonie des occasions uniques de se retrouver en salle autour films rares au cinéma, par des réalisateurs exigeants.

Il y a aussi la précieuse liberté de pouvoir échanger très librement entre nous, rappelant s’il est nécessaire que le cinéma peut être, aussi, une expérience collective et que cela est un art qui se cultive.

1/6